Découvrir les archives et notre profession

ICA EN | Traducteur : ICA FR | 9 March 2016

Les archives sont vivantes. Elles ne servent pas à se perdre dans le passé mais à comprendre le présent. En ce sens, le rôle de l'archiviste est fascinant : il y a peu de professions dont on puisse dire que leur impact se ressent pendant plusieurs siècles. Un archiviste doit avoir la passion de l'histoire, le sens du détail et un vrai engagement au service du public. En retour, il veille sur la mémoire de sa société.

L'archiviste, gardien de la mémoire

L'archiviste est un professionnel possédant des compétences dans les domaines de la collecte, de la gestion et de la communication des archives sur le long terme. Ses missions consistent notamment à :

  • préserver les données de provenance, c'est-à-dire les informations sur le producteur des archives, afin que le contexte de création soit connu et que le contenu des documents prenne tout son sens,
  • respecter « l'ordre originel », c'est-à-dire la manière dont les documents ont été organisés au moment de leur création, afin de garder une trace des liens existant entre les documents et de la façon dont le producteur menait ses activités. Cela est parfois complexe à réaliser lorsque le producteur a disparu depuis longtemps ou que ses archives ont été mélangées ou trop utilisées.

Archiviste et gestionnaire de documents

Qu'est-ce qui différencie l'archiviste qui conserve les archives définitives de son collègue qui gère les archives courantes et intermédiaires ? En réalité, pas grand-chose : tous deux sont responsables de la préservation et de la communication des documents. Cependant, dans certains organismes et certains pays, il existe une distinction chronologique entre ces deux métiers, l'un s'attachant au document depuis sa création jusqu'à la fin de son usage administratif, (le gestionnaire de documents) l'autre le récupérant quand il est devenu archive historique. (l’archiviste) Tous deux présentent les mêmes compétences et les mêmes connaissances, qu'ils mettent en œuvre pour assurer la survie et l'intégrité des fonds.

Dans certains pays, tel le Royaume-Uni, ces deux professions sont clairement différenciées : voies d'accès distinctes, qualifications et normes propres, organismes représentatifs pour chacun. En revanche, dans d'autres pays, il n'existe pas de cadre professionnel strict et les agents travaillent selon des pratiques établies par l'expérience. Il faut se souvenir qu'il existe dans le monde de nombreux bénévoles et autres personnes passionnées qui s'occupent des archives sans se rendre compte qu'ils sont bel et bien archivistes.

Missions de l’archiviste

Quels que soient son titre ou sa qualification, toute personne qui s'occupe des archives doit se préoccuper d'atteindre un certain nombre d'objectifs :

  • créer une collection pertinente grâce à une sélection et une collecte dynamiques et de qualité,
  • gérer les fonds de manière à assurer la transmission à long terme des archives et à constituer un ensemble d'informations fiables et précises sur leur contenu,
  • mettre en œuvre une politique d'accès cohérente qui permette aux demandeurs de trouver facilement dans les fonds les informations dont ils ont besoin,
  • collaborer avec d'autres organismes de manière à créer des synergies entre les dépôts d'archives et à améliorer l'utilisation et la conservation des documents.

Pour remplir ces missions, les archivistes doivent collaborer avec d'autres professionnels, tels que les restaurateurs, les spécialistes des technologies de l'information, les médiateurs éducatifs ou les artistes ; ils doivent aussi travailler en étroite collaboration avec les usagers eux-mêmes pour s'assurer que les fonds et les services proposés correspondent à leurs attentes.